Le rouge

Publié le par Jean Christophe Bataille

 

 

 

 

 

 

J'ai disserté sur le bleu, il y a quelques mois. La nouvelle robe de Ségolène m'incite à publier quelques mots sur le rouge.
La couleur rouge est la couleur par excellence, la plus vive et la plus stimulante. Couleur de référence dans toutes les civilisations, le rouge est aussi la couleur la plus ambiguë : rouge vie, ardeur, courage, dignité, mérite, mais encore rouge mort, colère, guerre, meurtre, alarme et danger, couleur de l'interdit et du péché, de l'enfer et de Lucifer, des bourreaux et des forçats, des prostituées, et, de Judas à Barberousse, de l'hypocrisie, de la trahison et du maléfice.
Au XXe siècle, le rouge, reprenant à son compte les anciennes associations, est toujours un rouge alarme, signal, danger, interdit et sanction, connotations développées par la création de nombreuses locutions touchant notamment à la signalisation routière, à l'économie, à l'audiovisuel (axe, alerte, plan, pétrole rouge, être dans le rouge, liste rouge, mettre le rouge, carré rouge...)
Dans un autre domaine, le rouge dignité/reconnaissance d'un mérite/honneur rendu (rosette, ruban, tapis rouge) s'étend, au cours du siècle, au domaine du commerce et de l'industrie alimentaire, pour indiquer la qualité des produits (cordon, label, ruban rouge).
Bien sûr, le rouge est encore et toujours, la couleur représentative des sentiments intenses, violents, de l'amour, de la haine et de la séduction (rouge baiser, glamour, passion)...
Le rouge est aussi au cœur des grandes révolutions et évolutions du XXe siècle : révolution russe et chinoise (armée rouge, garde rouge, Le Dimanche rouge, Le Petit Livre rouge, Octobre rouge), deuxième guerre mondiale et résistance (L'Affiche rouge, L'Orchestre rouge, triangle rouge), politique mondiale (téléphone rouge), histoire politique italienne et terrorisme (Les brigades rouges).
Ainsi, notre langue du XXe siècle retranscrit les connotations ou associations symboliques, parfois contradictoires, héritées du passé ou créées par notre société moderne et le rouge contemporain reste une couleur ambiguë, mais fascinante...


 

 

Extrait : Le Dictionnaire des mots et expressions de couleur du XXe siècle. Le Rouge, Annie Mollard-Desfour, CNRS ÉDITIONS, mai 2000, (CNRS Dictionnaires) 492 p.

Publié dans La question du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sister of Night 04/03/2007 03:07

Je ne préfère pas en rajouter, pour moi aussi "the red is on".
J'en suis rouge de confusion.

lasidonie 26/02/2007 13:59

Sur ce point, je suis entièrement d'accord.

Jean Christophe Bataille 24/02/2007 18:32

> En ces temps de campagne, il est sain d'exprimer ses convictions. Je ne suis pas un journaliste et ces derniers ne sont pas non plus sans orientation. Accordons nous sur le fait que l'insulte à l'encontre des blogueurs n'apporte rien au débat.

lasidonie 24/02/2007 17:27

la critique véritable, celle qui est positive consiste, d'après moi, à mettre en lumière les aspects positifs et négatifs d'un sujet en ne portant aucun jugement de valeur. Cela ne semble pas être le cas depuis quelque temps dans les commentaires ici ou là....

Jean Christophe Bataille 24/02/2007 00:04

> Lasidonie. La critique est bien différente de l'insulte et de l'intolérance.