Epicure

Publié le par Jean Christophe Bataille

 

 

 

 

 

La France se présente depuis quinze ans en champion incontesté des loisirs et des RTT. Elle souffre dans le même temps d'une crainte de la précarité devenue irrationnelle aux yeux des peuples étrangers qui savent depuis longtemps gérer sans l'aide de l'état les aléas de la vie. Pour faire face à cette peur quasi névrotique des imprévus, notre pays s'est doté  d'un système de protection sociale pléthorique et dissolu qui est venu amputer largement le revenu de ses habitants. Les effets négatifs de cette politique sur notre prospérité paraissent bien réels (40% de croissance en moins par rapport aux USA sur quinze ans et des salaires nivelés vers le bas). Cela explique probablement pourquoi ce modèle social peu réaliste, promu et loué par Jospin et Chirac, n'a été repris nulle part ailleurs dans le monde. Epicure avait un avis sur le sujet qui me parait plus en accord avec celui du reste de la planète :

 

Tout plaisir est, de par sa nature même, un bien, mais tout plaisir ne doit pas être recherché ; pareillement toute douleur est un mal, mais toute douleur ne doit pas être évitée à tout prix.

Epicure

 

Publié dans Citations du jour

Commenter cet article

Jean Christophe Bataille 18/02/2007 01:52

> Lasidonie. Pas du tout d'accord. Les difficultés font partie de la vie et l'être humain ne doit pas être totalement dépendant de l'état pour les régler. Le citoyen est capable de gérer au moins un certain nombre d'aléas simples, faute de quoi la société tombe dans ce que j'ai appelé récemment une névrose compassionnelle. Une sorte de déchéance de l'individu au profit de l'état. C'est ce que je trouve personnellement insupportable ...

lasidonie 17/02/2007 21:04

Quand on est du bon côté, n'est-ce pas, on peut effectivement considerer que toute douleur n'est pas à éviter !!!!!!!!!!!!On pourrait aussi dire on ne fait pas d'omelette sans casser les oeufs, sauf que les oeufs sont des êtres humains !ODIEUSE cette citation appliquée à la politique.

claude 17/02/2007 15:11

Presque une Lapalissade...
Un grand sage Epicure, qui ne craint pas la mort... Ici tout en équilibre...

Will 17/02/2007 12:25

Quel est l'aiguillon du plaisir dans nos société? la publicité. C'est quoi la douleur dans nos société? ne pas être un consommateur. Notre système de société est un serpent qui se mort la queue. Epicure a raison mais les gens vivent selon une économie qui privilégie trop l'avoir (des biens) à l'être (bien dans peau, dans sa vie).

Jean Christophe Bataille 17/02/2007 10:22

> Will. Libéralisme et capitalisme sont deux choses différentes. Le capitalisme n'est que la reconnaissance de la propriété, c'est une notion tout à fait binaire. Le libéralisme et son opposé l'étatisme sont des variables d'ajustement. En parler de facon binaire ne veut rien dire. On peut dire qu'en France nous sommes libéraux à moins de 46 % PO*/PIB et aux USA à plus 70 % PO*/PIB. A 100 % ce serait l'anarchie et à 0% c'est le communisme. Je réclame personnellement un curseur à 50 % pour que la responsabilité individuelle réapparaisse en France. C'est un choix de sensibilité politique. La France a trop avancé en direction du marxisme. C'est ce qui explique la non création de richesse pour la classe moyenne.

* Prélèvements obligatoires : impots + charges sociales.