Evidences

Publié le par Jean Christophe Bataille

 

 

 

En politique, ce qu'il y a souvent de plus difficile à apprécier et à comprendre, c'est ce qui se passe sous nos yeux.

Alexis de Tocqueville

 

Existe-t-il pour vous des évidences que les médias ou les hommes politiques semblent ignorer ?


Publié dans Citations du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lukaleo 29/12/2006 18:22

"Feindre d'ignorer ce qu'on sait, de savoir tout ce qu'on ignore, d'entendre ce qu'on ne comprend pas, de ne pont ouïr ce qu'on entend, surtout de pouvoir au-delà de ses forces; avoir souvent pour grand secret de cacher qu'il n'y en a point; s'enfermer pour tailler des plumes et paraître profond quand on est, comme on dit, que vide et creux; jouer bien ou mal un personnage; répandre des espions et pensionner des traîtres; amollir des cachets; intercepter des lettres; et tâcher d'ennoblir la pauvreté des moyens par l'importance des objets : voilà toutes la politique ou je meure !" criait Figaro dans la chef-d'oeuvre théâtral de Beaumarchais. Alors après cette démonstration rhétorique mémorable, il parait évident que les hommes politiques sont plus en mesure de comprendre ce genre d'intrigues inextricables de complexité plutôt que les évidences les révoltantes que vivent au quotidien les citoyens.

un chouka 24/12/2006 10:13

si il y a un truc qui ne saute pas aux yeux des petits enfants, c'est la main mise sur la "sécurité" par les financiers mondieuax ................:-)

Maglite 21/12/2006 15:25

Jean-Christophe, je comprends que les médecins n'ont pas envie de travailler gratuitement mais ce n'est pas à toi que je rappellerai le serment d'Hippocrate : "Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans la pureté et le respect des lois". Je vis en région parisienne et il est de plus en plus difficile de trouver un spécialiste qui n'applique pas des dépassements allant facilement jusqu'à 60 Euros. Les mêmes qui te font d'abord passer par leur cabinet privé avant d'intervenir à l'hôpital. Et souvent les mêmes qui refusent de soigner les CMU. La réalité, c'est aussi des médecins le plus souvent sous payés à l'hôpital qui font plus de 60h par semaine. Alors oui, ma solidarité va d'abord vers eux et vers ceux qui respectent les lois, plutôt que vers ceux qui se prennent des droits.

tock 20/12/2006 10:36

Tiphaine : bravo ! Le sujet de JCB aura au moin s fait avancer quelqu'un...

Moi aussi je vais essayer de réflechir tiens !

Notre petit monde est d'une telle complexité. Faudrait lire la presse (toute), les bouquins d'actualité, voyager pour se rendre vraiment compte...

Pas le temps...

Pour voter, il ne faudrait n'avoir que ça à faire, finalement. Idée que n'est pas de moi je crois...

Maglite 20/12/2006 10:02

Je ne suis pas convaincue que nos hommes politiques ignorent certains problèmes. Par contre, qu'ils refusent ou ne savent pas apporter toutes les solutions apparaît plus comme une évidence. Difficile de faire avancer un pays quand il faut ménager son électorat (le refus de sanction contre les médecins spécialistes refusant de soigner les patients bénéficiaires de la CMU par exemple).

Jean Christophe Bataille 21/12/2006 14:19

Les médecins en secteur deux et les dentistes n'ont pas envie de soigner les CMU parce que les honoraires versés par l'état sont inférieurs au montant de leur frais. Personne n'a envie de travailler gratuitement. C'est pourquoi l'état qui a enfin compris le problème et réalisé l'incompétence de la Halde, n'a pas programmé de sanction. La solidarité est l'affaire de tous et ne doit pas se faire au détriment d'une profession. La réalité est que Martine Aubry a créé la CMU a la va-vite comme les 35 heures. Paix à son âme ...