L'extrémisme

Publié le par Jean Christophe Bataille

 

 

 

A l'heure où les allumés du fascisme et les poètes du communisme rejoignent le camp de la haine au nom de la même névrose d'uniformité, j'ai envie de citer l'un des grands philosophes du siècle des lumières :

 

Se jeter dans les extrêmes, voilà la règle du poète. Garder en tout un juste milieu, voilà le bonheur.

Denis Diderot

 

Publié dans Citations du jour

Commenter cet article

toto 13/12/2006 19:34

Il y a aussi le Milieu ...

Enzo 12/12/2006 22:08

Question sang verser et totalitarisme, la "démocratie" (en fait, la ploutocratie) vaut bien communisme et fascisme...

lasidonie 12/12/2006 20:04

Je te reponds J.C. Ce n'est pas l'égalitarisme ( je préfère recgherche de l'égalité, grde méfiante des "isme")qui est responsable de répandre la haine, mais bien la façon dont on l'a mis en pratique. Le catholicisme, encore,un isme en est l'illustration, comme le communisme, socialisme, et capitalisme, tous ont perdu leur valeur d'origine. Il serait temps de trouver autre chose avec comme souci premier l'HUMAIN, pas d'extrème ni de mollesse, pas du tout pognon, du modèle unique, du tout état. Dans ce sens tu vas me ranger dans le clan des poètes, mais c'est dommage qu'il n'y en ait pas d'avantage, n'en déplaise à mr Diderot. Bonne soirée.

Jean Christophe Bataille 12/12/2006 21:01

Je sais qu'il y a de la poésie dans ta pensée mais ne te méprends pas, imposer l'égalité entre les êtres est "inhumain" et ne peut se réaliser que par la force. On ne peut pas faire croire comme certains penseurs que le communisme est une bonne chose quand tous les essais réalisés pour l'appliquer ont abouti à la privation de liberté. Ce ne sont pas les modalités d'application du marxisme qui sont mauvaises mais le marxisme lui-même. Nous sommes heureusement tous différents et nous devons accepter la notion de mérite et d'inégalité tempérée (économie sociale de marché), faute de quoi nous récolterons la pénurie sous contrainte. L'histoire nous appris que fascisme et communisme étaient des idéologies totalitaires et sanglantes.  Pour le reste, parler du "tout pognon" alors qu'en France 56 % des revenus est prélevé par l'impot et les cotisations pour être redistribué me parait surréaliste ... Cherchons d'autres causes à nos problèmes que l'absence de partage. N'aurions-nous pas négligé de stimuler la croissance par la recherche, la responsabilisation, les investissements ?

Bruno 12/12/2006 15:06

Les extrêmes non jamais été bon mais bousculer les valeurs établies là , je me retrouve !

Enzo 12/12/2006 11:22

Notre monde "démocratique et laïc" est justement l'imposition à coup de schlague de "l'uniformité". Elle ne tolère aucun régime différent.