La fraternité

Publié le par Jean Christophe Bataille

 

 

 

Nombreux sont les prêtres de la fraternité universelle. Cet idéal a pourtant ses limites. La pensée de Voltaire sur le sujet me parait empreinte de bon sens. Loin d'une morale chrétienne qui exige qu'après avoir pris une tarte dans la gueule, on en accepte une autre sans broncher, il écrivit à D'Alembert cette phrase toute simple :

 

Aimez qui vous aime.

Voltaire

 

Publié dans Citations du jour

Commenter cet article

gmc 30/11/2006 21:45

AIMER

Aimer est un verbe intransitif qui ne devient transitif que par la force de l'intérêt. Et donc il ne s'agit plus d'aimer. Aimer en mode subjectif veut dire être, aimer en mode objectif ne signifie que servir. En-dehors de cela n'existent qu'infantilismes aigus, délires de la passion-souffrance, fantasmes de n'importe quoi colportés par des autistes ou des indigents. Il en va ainsi depuis des milliards d'années, les grues l'ont oublié, les étourneaux ne l'ont que rarement su, les vagabonds et les nomades au coeur fidèle sont les seuls dépositaires de ces cinq lettres de feu qui constellent leur nuit aux saveurs non provisoires de la grâce.

sardine 27/11/2006 19:11

J'aime Voltaire pourtant lui ne m'aime pas...
Bonsoir

claude C.C. 27/11/2006 15:39

Oui, est on jamais certain d'être aimé ? Là est la question.
Ce doit être hormonal d'aimer ou pas ?
J'avais entendu parler de l'odorat. D:) Je rigole!!!
Sûre on ne peut pas être aimé de tout le monde, et puis il en faut pour tous les gôuts.
Bises

koan 27/11/2006 13:01

Chier à la fin . Si tu n'aimes que qui t'aime, t'étonne pas d'avoir des bombes dans ton putain de metro ! L'ennemi fait pareil !

Marie Bland 27/11/2006 10:01

C'est peut-être une morale chrétienne, mais les chrétiens ne se sont jamais laissés faire.