L'édition

Publié le par Jean Christophe Bataille

 
 
Quelques statistiques sur l'édition :
 
Un français sur six s'adonnerait à l'écriture au sens large. Certains grands éditeurs reçoivent jusqu'à cent manuscrits par jour, mais ceux-ci sont rarement lus au-delà de la première page.
La rentrée littéraire a consacré près de huit cents romans.
Peu d'ouvrages se vendent à plus de cinq mille exemplaires et nombreux sont ceux qui ne dépassent pas le millier.
 
Dans ce contexte, il est étonnant de ne pas trouver plus d’œuvres complètes sur les blogs. Pourquoi une telle frilosité ?
La crainte de l’effacement numérique ? ... Le papier a lui aussi une vie limitée.
La peur d’être copié ? ... Les sociétés de copyright ne manquent pas.
La perte des droits d’auteur ? ... Cela fait longtemps qu’on ne vit plus de l’écriture … à moins de pondre un best seller.

Si l’usage de l’ordinateur décuple les prétendants à la littérature, Internet devrait en multiplier les lecteurs. Je suis persuadé qu'à terme, les auteurs s'exprimeront sur la toile autant que sur le papier. Le nombre grandissant d’internautes et surtout le bonheur de l’échange avec le lecteur y contribueront. L’un des plus grands écrivains de l’entre-deux siècles l’avait compris :
 
 
La lecture est une amitié.
Marcel Proust
 

Merci à vous.

Publié dans Citations du jour

Commenter cet article

dédé 03/11/2006 09:47

Juste une citation sur les statistiques :

Selon les derniers chiffres, 43 % des statistiques sont fausses !

Devotionall 30/10/2006 00:54

Le blog est le stade ultime de cette maladie qui touche grand nombre d'artistes frustrés et obscures inconnus : la graphomanie, cette tendance à croire que vos ecrits sont d'une telle importance, d'une telle pertinence, qu'ils vous faut à tout prix les comuniquer à la masse qui les ignore.

Béatrice 28/10/2006 14:34

Je suis impressionnée par ta capacité à écrire tous les jours!
Il me semble que la Toile permet justement à de nombreux auteurs d'avoir quelques lecteurs. Des auteurs de toute sorte, certains excellents, et d'autres qui ne passeraient pas la barrière des fameux comités de lecture. Ceci dit, lire sur un blog reste pour moi moins jouissif que d'être installée ave un bouquin.

Sister of Night 27/10/2006 00:33

Il n'y a déjà pas grand monde pour venir lire mes petites chroniques bihebdomadaires alors pour les captiver le temps de lire mon oeuvre complète, c'est pas demain la veille ! N'empêche que la démarche est réellement facilité grace au Web. On touche immédiatement le lectorat sans leur réclamer d'argent.
Les maisons d'éditions sont tellement submergées de manuscrits et sont trop soumises à l'actualité, du coup, elles ne peuvent pas avoir le recul nécessaire.
Sister "la plume numérique"

Ydel 26/10/2006 22:30

quelle belle conclusion !