Altruisme et individualisme

Publié le par Jean Christophe Bataille

Partout où il y a de la société, il y a de l'altruisme, parce qu'il y a de la solidarité, disait Durkheim dans La division du travail social. La politique libérale sous ses formes intelligentes ne refuse pas de voir l'altruisme à l'oeuvre, affirmait Perroux dans L'économie du xxème siècle. Cette disposition bienveillante envers les autres est le lien de la société. Nizan pensait pourtant - alors qu'il était communiste - que dans certaines névroses comme l'hystérie, l'altruisme était érigé en dogme ... Le discours dans ce cas, est entièrement tourné vers autrui, et le comportement n'est construit qu'à partir de l'autre. Cela a pour conséquence néfaste de réduire les efforts que fait l'individu pour lui-même. Or l'efficacité d'une société est aussi le cumul du travail que chacun met à l'oeuvre pour soi-même. Vivre de son travail, acquérir des biens et des services au sens large, dans le respect des valeurs écologiques et pour le bien de tous, est la façon la plus efficace de créer ceux-ci. Ce savant mélange entre altruisme et individualisme fait la force des sociétés modernes, n'en déplaise aux tenants de l'ultra libéralisme ou du marxisme. Pour utiliser une métaphore, si la société est une maison, l'individualisme en est le parpaing, l'altruisme en est le ciment. Dans la communication médiatique  ou même sur Internet, les voeux d'altruisme et de générosité sont partout. L'individualisme en est totalement absent. Ne faut-il pas, de temps en temps dans nos discours, faire la promotion de l'effort personnel, de la responsabilité individuelle, de l'aventure singulière et de la créativité pour soi ? ... Pour illustrer ce billet provocateur, une citation d'un romancier anglais :

 

Vous ne devez pas désirer ardemment être aimé. On donne de l'amour à ceux qui par altruisme s'intéressent aux autres plus qu'à eux même. C'est pourquoi on aime rarement une personne de génie de son vivant.

Walpole Hugh Seymour

Publié dans Citations du jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Camille 24/10/2006 23:31

Zut crotte! on m'aime! mes espoirs sont définitivement ruinés par ton post! que ne suis-je passée à côté!... snif! ;-)))

AL 24/10/2006 19:46

Bon, que dire si ce n'est... On a tendance déjà en premier lieu a rechercher l'Amour et non en donner a mon sens... On le remarque un peu partout sur la planète ;-)... Pour aimer les autres vraiment, sans rien attendre d'eux, faut déjà savoir s'aimer soi-même, au fond, c'est toujours pareil, y a pas d'miracle a c'niveau là... Si tu n't'aimes pas, forcément tu rechercheras déséspérément l'Amour ailleurs et tu tomberas forcément aussi...

Marie B 24/10/2006 10:45

NOUS SOMMES TOUS DES GENIES.
La relativité du moment, des modes, des cultures,...Donnera reconnaissance ou pas. Vivant ou mort.
(La paranoia se situe et dans la névrose et dans la psychose, selon qu'elle soit consciente ou pas).

Amour et paix, Anicha.

Kri 23/10/2006 11:46

Et si on commencait par s'aimer soi-même avant de demander aux autres de nous aimer?

Le Loup 23/10/2006 09:15

je repasse ici pour recadrer mon avis d'hier, suite a ton commentaire
"Pour moi, tu retombes dans le tout altruisme. Le travail doit aussi bénéficier à l'individu lui-même. L'homme n'a-t-il pas d'existence propre ?"

Je cadre donc mon intervention comme suit:
- Dépôts de brevets
- procès contre la copie des médicaments
- détournement des aides a la population

Ces trois points sont bel et bien motivés par l'égoïsme.

Quand au travail de l'individu, il doit se passer dans une relation équitable et dans le respect mutuel.
- Equitable dans le sens que le bénéfice qu'en retire chacune des parties (état-entreprise-travailleur) ne doit pas être disproportionné pour l'une des parties (ex: cout de production délocalisé et marge généreuse engendrée en vendant en europe)

- respect mutuel : je pense que le terme est assez explicite.

Jean Christophe Bataille 23/10/2006 23:42

Je comprends ta mise au point. mais ne confonds-tu pas individualisme - promotion de l'individu - et égoïsme - négation de l'intérêt d'autrui ?