Les facéties d'Hippocrate - Morceaux choisis - La recherche

Publié le par Jean Christophe Bataille

LA RECHERCHE

 

            Mon malade suivant exhibe une grosse tête un peu chauve, des épaules grassouillettes. Encore un chercheur ! Mais au CNRS celui-là ! Et il n’est pas de la même trempe que l’anglais !

            Certains bossent nuits et jours en ne pensant qu’à leurs travaux. Celui-là sort du boulot vers 15 heures… Parce qu’il ne faut pas exagérer non plus ! Aujourd’hui, il s’est tiré à midi. Il va chez le docteur.

            Il est inquiet, le scientifique ! Une douleur pernicieuse lui mine la poitrine !

Il redoute l’infarctus, le matou. Avec tout le labeur qu’il fournit ! Au moins quatre heures par jour !

            — Vous ne vous rendez pas compte, me dit-il. On est en pleine restructuration. Je vais peut-être être obligé de changer de service !

            J’ironise :

            — C'est vrai que c’est dur.

            La précarité, c’est parfois insupportable ! Plus rien ne protège des aléas ! Il bosse un peu toutefois, celui-là. À côté de mon pote Bertrand, il aurait presque une tête de courageux.

            Je l’examine, l’ausculte, le palpe, Il n’a rien de grave. De simples douleurs de paroi sur le thorax. Je le rassure, son heure n’est pas encore venue !

            — Ouf ! commente-t-il.

            Il avait peur de claquer bêtement. Si près de la retraite à 55 ans !  Après des années passées au service de la science.

            C’est vrai que ça épuise, la recherche. Ça éreinte ! Ça esquinte ! Surtout quand on ne trouve rien…


Commenter cet article

Geo 07/10/2006 01:39

"Ça éreinte ! Ça esquinte ! Surtout quand on ne découvre rien …"
ouarf..

Wharf, vous êtes cruel quelque part.. ;), moi aussi j'adore allez voir mon docteur pour qu'il me dise que tout va bien (quelque fois, je pense le voir sourir.., mais je trompe: il ne s'est jamais moqué de moi).

Fabienous 22/09/2006 17:26

Oui il faut pas s'enflammer, prendre des défauts par ci par là, quel extase, ça peut être tellement vrai comme tellement faux...un delice

Nancy 16/09/2006 21:47

Je viens de terminer le mois juillet, je vais revenir pour lire la suite. J'adore.

envolée sauvage 30/07/2006 23:45

il y a des angoissés nés !!! celui là n'échappe pas à la règle lollll !! je comprends que mon médecin soit heureux quand il voit un "vrai" cas à traiter lollll même si c'est pas marrant pour le malade !! enfin un cas qui relève de sa compétence !!!!!                                   

marithé 30/07/2006 22:43

c'est vrai ce que dit PFFFFFF  mais ce que dit JC faut le prendre à la rigolade...car les chercheurs c est vrai ne sont pas bien lotis, comme les médecins, les infirmières, les policiers....il faut bien se moquer des autres et accepter qu'on se moque aussi de soi, de sa profession...La  c'est l'exagération qui fait le charme du récit, aussi bien de la progf que du chomeur professionnel ..bisous à tous les deux J'aimerais la prochaine fois, JC un récit sur un policier ...profession qui me tient à coeur ......Bisousssssssss