Alexis de Tocqueville

Publié le par Jean Christophe Bataille

 

 

 

 

 

 

Alexis de Tocqueville disait que les français voulaient l'égalité, et quand ils ne la trouvaient pas dans la liberté, ils la souhaitaient dans l'esclavage. Il ne parlait évidemment pas de l'asservissement dont nous commémorions hier l'abolition, bien que cet aristocrate normand, neveu de Chateaubriand, ait lutté avec force pour l'abolition de l'esclavage. Il signifiait tout simplement que démocratie et socialisme n'ont rien en commun, sauf un mot, l'égalité. Mais avec une différence de taille : pendant que le démocrate découvre l'égalité dans la liberté, le socialiste la cherche dans la restriction et la servitude. Certains trouveraient avantage à le lire. La recherche de cette liberté n'est-elle pas le pivot de la refondation du parti socialiste et de son évolution vers un mouvement social démocrate ?

 

 

Tech Tags:

Publié dans La question du jour

Commenter cet article

tock 15/05/2007 11:43

La citation de Tocqueville mérite commentaire, mise en situation (suis allé réviser):

Or, elle est excellente cette citation parce qu'elle montre la modération de l'analyse. C'est un libéral, mais de terrain...

1 ) la démocratie est inéluctable (sachant qu'elle censitaire de son vivant); A cette époque, le dire n'avait rien d'évident. La tendance restauratrice est très forte politiquement, et y compris en philo poltique...
Il va vraiment allumer l'aristocratie européenne, qui en refusant ce mouvement, est contre l'Histoire.

2 ) Elle est la conséquence de "l'égalisation des conditions", concept fondateur de toute son analyse (faudrait voir ce qu'il entend par condition).

Mais ... et c'est là , que c'est intéressant:

3 ) la montée de l'individualisme (il emploie ce fameux mot) contredit immédiatement la liberté politique nouvelle et difficilement acquise (aux Etat unis comme en France).

Les exigences individuelles croissantes sont dangereuses pour la liberté. D'ou le risque, vu ici dans l'extrait, d'un despote exploitant les appétit.

4 ) mais Tocqueville en déduit au final la nécessité d'un Etat fort et interventionniste pour modérer l'individualisme croissant.

Conclusion : ce n'est ni plus ni plus que toute la contradiction et le paradoxe entre Liberté et Egalité qu'il pose déjà à son époque... Question que l'on aura pas fini de discuter.

Jean Christophe Bataille 12/05/2007 22:37

> Marie Christine. Tu es toujours la bienvenue.

Marie Christine 12/05/2007 21:18

Bonsoir Christophe et vous tous

Je suis désolée de m’invertir de cette façon sur ton blog mais c’est pour une bonne cause. Un petit bonhomme se bat pour garder sa vie qui ne tient qu’à un fil. Alors je lance un S.O.S à tous mes ami(e)s bloggers pour aider Alexandre et ses parent qui demande de l’aide. Merci à toi et à tes ami(e)s de ce que vous pourrez faire car il a le droit de vivre.

Très affectueusement,

Marie Christine

horticolo 12/05/2007 20:06

bonsoir JCB, je suis aussi un peu dépassé par tout cela mais lis avec interet tout cela et aussi les comms, bon we

marith� :0010: . 12/05/2007 19:22

ou la il ya des gens érudits et forts sympathiques..je suis dépassée ..un samedi calme enfin ..bonne soirée JC